Culture & Tradition
20 Dec 2018

Du nu au vermillon : ‘Banané costé’

 

Les saisons passent à tire-d’aile et nous chantons les jours heureux.  Qui pourrait rester insensible devant un Delonix Regia (Flamboyant) en pleine floraison dans la nature ? Cet arbre originaire de chez nos voisins de la Grande île, charme par son manteau allant du rouge au vermillon. Ses fleurs mellifères en grappes terminales sécrètent du nectar, recueilli par les abeilles pour être transformé en miel, un vrai émerveillement.

 

Je les ai observés le long de certaines de nos routes à l’île Maurice pendant mes sorties, et plus particulièrement à Albion, Bambous et Mont Choisy. C’est incroyable comment pendant quelques mois de l’année, ils mettent leur âme à nu. Ceci, pour nous indiquer à quel point est fragile et en  même temps fabuleuse la vie. Effectivement, ils se dépouillent totalement de leurs feuilles pendant quelques temps et les novices en plantes pourraient croire à tort qu’ils sont prêts à être mis dans un bon feu de cheminée…  Heureusement qu’ici, les cheminées sont rares et servent plus souvent comme décoration de pièces intérieures.

 

Fin d’octobre apparaissent les premiers bourgeons, qui vont graduellement redonner vie à ces maîtres de leur territoire, puis à la moindre petite goutte de pluie, ils commencent à changer de robe pour séduire. C’est ainsi que nous disons ici en les voyant ‘ Banané pé costé’ - La fin de l’année approche, synonyme de période festive.

Dans plusieurs régions, des tapis vermillon se forment au sol. Les fleurs légères à quatre pétales rouges d'environ 8 centimètres et une cinquième plus grande au milieu se tenant droit est striée de blanc ou de jaune. Elles s’envolent au gré des alizées. C’est un véritable tableau vivant quand on voit un camion de glaces en plein été, une dame en saree (vêtement traditionnel indien) multicolore, ou encore des enfants tout endimanchés sous ces arbres-ombrelles pourpres.

 

Comme les fleurs se trouvent à une certaine hauteur, les flamboyants ne commençant à fleurir qu’au bout de 10 ans seulement, bien souvent les aide-camionneurs haut perchés, en cette période cueillent des brassées et les installent à l’avant de leur véhicule comme un symbole de bonheur et de prospérité pour l’année nouvelle à venir. Mon coup de cœur en décembre reste l’église Notre Dame Auxiliatrice au toit rouge à Cap Malheureux. Sur un fond de ciel azuré et le Coin de Mire bien en vue, un beau spécimen de ‘Delonix Regia’ en fleurs se laisse graver sur pellicule telle une magnifique carte postale.

 

Puis, il y a cette très belle allée à Bambous, bien plus calme où règne une grande sérénité. Quel que soit l’état d’esprit, la période festive se laisse célébrer avec un beau bouquet ‘Banané’, à faire craquer plus d’un. Flamboyant : que tu sois rouge, vermillon ou dans des rares cas jaune, tu égayes véritablement nos cœurs, nos âmes et surtout notre jardin.  Tu perdras graduellement tes fleurs et tes feuilles, mais viendront ensuite tes belles longues gousses.  Il faudra alors attendre encore quelques trimestres, pour te revoir en tenue d’apparat et se dire : ‘Banané pé costé’. La nouvelle année arrive ! Merci à Mamalaterre pour ce merveilleux cadeau. Du nu au vermillon, il n’y a que deux saisons ici, une harmonie parfaite de la nature.

 

Lza M Nature

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus