Découvertes
19 Oct 2018

Ile Maurice : Le rayon vert du soleil doré

 

En ce début de l’été mauricien, quoi de mieux que de vivre un moment magique, une excursion chaudement recommandée : une croisière au coucher du soleil taillée sur mesure. Que ce soit pour les solitaires, les romantiques, les couples ou encore la famille et les groupes, cette traversée laisse harmonieusement transpirer les émotions.

 

Au pied de la montagne du Morne, patrimoine mondial de l’UNESCO, le skipper, pieds dans l’eau, m’aida à m’installer dans le hors-bord, qui me mena vers le catamaran réservé pour cette sortie qui s’annonçait sous les meilleurs auspices. La mer d’huile, changeante en couleurs et reflets passait de l’émeraude, au safre, puis au saphir. Graduellement, nous nous éloignâmes de la côte, alors que des boissons désaltérantes et des brochettes, délicatement préparées furent proposées aux invités

 

Le grand large m’attirait immanquablement. Toutes voiles dehors, le catamaran glissait vers sa destination finale, alors que le ciel se parait de son plus beau manteau. Celui-là étant légèrement couvert, les nuages prenaient des formes qui inspireraient les artistes, qu'ils soient novices ou expérimentés. L’ambiance à bord, des plus relaxes invitait au repos, à la détente et au farniente. C’est ainsi que nous vîmes de loin les villages côtiers avec en toile de fond la chaîne de montagnes de Rivière Noire. Je pouvais imaginer tous ces habitants qui s’apprêtaient autour de leurs fourneaux ou qui se préparaient un bon BBQ. Moi, je naviguais lentement, des chansons douces plein la tête.

De temps à autre, des exocets sortaient hors de l’eau et volaient sur une distance difficile à estimer, tant ils allaient vite. Quelques oiseaux de mer, se posaient sur des ‘marque-places’ flottants, là où sans doute les pêcheurs du coin avaient accroché leurs nasses. Le ciel d’une magnifique beauté, passait tour à tour du jaune à l’orangé : un spectacle visuel saisissant !  Une petite heure après le départ, le skipper nous indiqua une tache plate et sombre au ras de l’eau et un peu plus loin une autre de plus petite dimension.  Puis, elles sortirent de l’eau : une baleine et son baleineau en milieu naturel… Cela créa un beau dynamisme à bord et les sons les plus admiratifs pouvaient se faire entendre.  Ces cétacés nous suivirent sur une courte distance, puis disparurent.

 

Nous étions alors au large de La Preneuse, quand le soleil commença doucement à se coucher. Il me sembla plus gros, plus lumineux puis il prit un ton doré avec autour des rayons allant en s’agrandissant pour illuminer ce ciel que je contemplais. Il disparut lentement derrière l’horizon.  C’est à ce moment précis que je vis le rayon vert, un vrai bonheur.

 

Mon appareil photo digital n’avait pas quitté mes mains.  Si j’avais encore la pellicule, elle aurait été vite exploitée, me disais-je, tant je voulais avoir la meilleure prise de vue. J’aurais voulu rester encore sur le catamaran, mais les dernières lueurs laissaient graduellement la place à une voûte céleste magnifiquement étoilée. Vivre cette expérience sous les tropiques, se compare à un chef d’œuvre où le rayon vert du soleil doré de l’île Maurice ne laisserait aucun être humain insensible. Cette excursion taillée sur mesure vaut vraiment le détour.

 

Lza M Natur

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus