Vivre à la Mauricienne
12 Jul 2019

Ile Maurice Nature : Le Trail ou course à pied en sentier

 

Bien avant les grandes fêtes de fin d’année à l’île Maurice, nos compatriotes adeptes du Trail ou de course à pied en sentier, consultent le calendrier des courses nature prévues pour la nouvelle saison. Afin de garder la forme et de mieux s’attaquer aux épreuves, ils ne se laissent pas tenter, même par les plus belles tables. Ce sport prend de plus en plus de place dans la vie des mauriciens et attire des étrangers qui s’enregistrent longtemps à l’avance. Autrefois, les courses sur des distances plus courtes soit 10 ou 12 kilomètres étaient appelées le ’Cross-Country Running’, c’est à dire ‘traverser le pays en courant’.

 

Qu’est-ce qui attire donc les coureurs de Trail ? Il y a d’abord les lieux où ces courses sont organisées. Ce sont des réserves naturelles, des bois, des sites privés où seul, aucun coureur n’oserait s’aventurer, tant les terres sont immenses. Le maintien de la forme physique et mentale, la détermination sont leurs atouts considérables. La visualisation des parcours leur procure des sensations fortes parmi lesquelles celle qu’ils doivent aller au bout de leurs efforts dans un minimum de temps alors qu’ils laissent parler leur corps. La visite chez le médecin certifiant que ces coureurs sont aptes à y participer est une condition sine qua non, surtout lors des plus longues distances nécessitant le dépassement de soi.

 

Les Trails tels le Dodo, Ciel Ferney, le Royal Raid, et le Ultra Trail Raidlight Beachcomber, pour ne citer que ceux-là et qui regroupent entre 1000 et 3000 participants, demandent aux organisateurs un repérage rigoureux et des mois de préparation. Ils doivent s’assurer que les balises soient bien installées, que la sécurité soit au top niveau, que l’encadrement technique sur place à l’arrivée comme au départ et sur le tracé soient sans failles.  Ainsi les coureurs sont en totale confiance sur ces kilomètres à parcourir.  

 

Les équipements des coureurs doivent être adéquats : des chaussures souples, légères et aérées conçues spécialement pour ce sport qui requiert des techniques différentes de la course sur le plat.  La semelle extérieure possède souvent des crampons plus agressifs et souples, afin d'assurer une meilleure accroche et adhérence sur une grande variété de terrains, qu’ils soient secs ou humides.

 

Il n’est pas question qu’un lacet se défasse ou qu’un caillou ait de l’espace pour pénétrer dans la chaussure, car s’arrêter au milieu d’un Trail pour une raison qui semble à priori simple, c’est augmenter son temps sur le chronomètre. Même les chaussettes sont choisies en fonction. Etanches, elles améliorent la protection du pied contre l'humidité et le froid.  La réserve d'eau individuelle est prioritaire. Sur les plus longues distances, se munir de produits énergétiques est fortement recommandé, car en dehors des ravitaillements, il faut à coup sûr un surplus d’énergie.

Que peuvent bien ressentir ces coureurs de Trail ? Difficile à dire car chacun a ses certitudes, ses convictions et ses appréhensions. Mais le plus important, c’est cet esprit de solidarité et de respect sur les parcours, cette montée d’adrénaline du départ, les plus performants étant placés le plus près possible sur la ligne de départ. L’ambiance est indescriptible.

 

Puis c’est le compte à rebours dans une ambiance bon-enfant et le Top chrono pour le départ. C’est alors une véritable ruée avec de grands galops. Pas question de bousculade ! Dans le peloton de tête, les plus téméraires et les futurs champions se donnent à fond. Puis il y a ceux qui arrivent derrière à un rythme plus lent et qui vont à leurs pas.  Le tout est de terminer la course.  Dans des rares cas, des conversations s’engagent sur le Trail lui-même alors que l’on ne se connaît même pas.  Entraide est un mot fort et bien regarder où l’on met les pieds est important, surtout quand le sentier est étroit ou semé d’embûches.

 

Les couleurs des paysages changent à l’île Maurice, selon que l’on soit en hiver ou en été, mais le fait demeure que les coureurs en sentier se sentent connectés à la nature où ils vont en conquérants.  Leur course, ils la font seul dans leur tête en se disant qu’ils vont y arriver. Finir sa course est la plus belle des récompenses pour soi. L’amour ou la passion de ce Sport devient contagieux bien que les places soient limitées.

 

Au bout de l’effort, il y a la récompense, celle de l’accueil et la nourriture préparée qui attend les coureurs. L’on retrouve alors tous ceux qui se sont déplacés pour les encourager, ou qui ont déjà terminé leur course et qui encouragent les autres. Cette joie immense malgré la fatigue est débordante. Les douleurs du jour ou du lendemain pour certains deviennent alors synonymes du défi relevé.

 

Le Trail ou course à pied à l’île Maurice attire de par la diversité des parcours. Dame Nature, généreuse, nous gâte ici par tant de verdure et de terres à conquérir, et cela rien qu’avec nos pas de courses sur les Parcours du Trail.

 

Lza M Nature 

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus