Mama Laterre
28 Mar 2019

Ixora : Un si joli nom!

 

Mon nom est Ixora. Elle est venue me chercher chez le pépiniériste, bien décidée à m’emporter avec elle. Chouette, me suis-je dit ! J’espère qu’elle prendra bien soin de moi, et que je m’acclimaterai rapidement là où j’élirai domicile dans notre île Maurice verdoyante.

 

J’ai regardé mon nouvel environnement avec enthousiasme et enchantement en arrivant chez elle.  Son jardin était d’une telle propreté qu’il permettait un jeu d’ombres et de lumière incroyable.  Ces conditions étaient tout à fait à mon goût. C’est là effectivement qu’un bel espace avait déjà été préparé, la terre bien retournée et nourrie avec de la tourbe et du fumier. Délicatement, elle a défait l’emballage dans lequel je me trouvais et m’a déposé dans mon nouveau berceau.   Avec précautions, elle a ramené de la terre autour de mes petites racines, et m’a aspergé d’eau en prenant bien soin de ne pas en mettre trop.

 

C’est ainsi qu’a débuté ma belle vie dans un espace très sain. J’ai grandi magnifiquement et au bout de quelques mois qui m’ont paru une éternité, j’ai atteint la maturité. Voulant donner entière satisfaction à celle qui s’occupait chaque jour de moi avec amour, j’ai commencé une nouvelle étape de ma vie : Ma floraison.

Je suis effectivement cet arbuste décoratif à la floraison très vive et de longue durée. Je fais aujourd’hui la joie et le bonheur de ceux qui s’arrêtent pour m’observer dans son jardin. On me nomme Flamme des Bois ou Hortensia du Japon et ma famille est composée de 400 espèces.  Moi, Ixora coccinea, je sers dans la médecine traditionnelle car mes feuilles ont des propriétés thérapeutiques. Mes racines sont utilisées notamment contre la diarrhée et la fièvre. Tous mes composants sont utilisés dans la pharmacopée asiatique et indienne pour nettoyer les plaies, traiter l'eczéma et les abcès.

 

Des petits papillons multicolores viennent souvent virevolter autour de moi. Quelquefois, des cardinaux très rouges se penchent doucement sur mes corymbes bombés. Intriguée, j’observe leur manège. En équilibre, ils s’amusent à jeter à terre mes petites fleurs parfumées et tubulées.

 

Mais qu’importe, ces êtres qui vivent librement dans la nature y trouvent certainement leur plaisir.  Je les accueille avec tendresse et respect. Respectueuse est le qualificatif qui sied le mieux et à merveille à celle qui s’approche de moi et qui cueille minutieusement quelques-unes de mes fleurs pour en faire un magnifique bouquet qui surprend souvent ses invités.

 

Je sais que je bourgeonnerai de plus belle pour son ravissement.  Elle fera des boutures pour me propager et moi je ferai de mes graines de petites Ixoras qu’elle distribuera sans doute à ceux qui m’aiment telle que je suis. Ils lui demanderont alors quel est mon nom vernaculaire et avec fierté elle répondra : Ixora

 

Lza M Nature

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus