Vivre à la Mauricienne
14 May 2020

Le confinement … ou prendre le temps de vivre?

 

Le confinement, exacerberait-il tous nos sens?!

Je ne saurai vraiment répondre à cette question mais force est de constater que le niveau de pollution ayant relativement baissé ces jours çi, fait que nos jardins regorgent de couleurs chatoyantes qui nous sautent aux  yeux ! Nos bougainvillées multicolores, nos hibiscus tout rouges. Nos bananiers seraient-ils plus verts, alors que nos papayes plus jaunes vifs ? Et nos champs de thé, nos plantations de canne à sucre …. Les avons nous déja vus aussi verts ?!! Les papillons de retour dans nos cours intérieures apportent définitivement plus de couleurs dans nos vies de confinés!

 

Le toit de Notre Dame Auxiliatrice me semble définitivement plus rouge, nos lagons, ont-ils, un jour été aussi turquoise, nos couchers du soleil, sont-ils beaucoup plus orangés …. et notre sable fin le long de nos côtes, n’ont de mémoire, jamais été aussi blancs!

 

Seraient-ce la circulation réduite, le bruit des voitures plus rare, l’inactivité ambiante, qui nous font entendre plus que jamais le chant du coq au réveil, celui, mélodieux de nos oiseaux dans nos arbres ? Et ces bruits familiers que nous n’ entendions plus : les enfants jouant à la marelle ou à la corde à sauter, nos voisins poussant à la chansonette le soir venu, le bruit du cours d’eau traversant le jardin, celui de la pluie sur un toit en tôle, notre séga local que diffuse au loin, une chaîne de radio …

Devrais-je également évoquer les senteurs longtemps oubliées, qui remontent à nos narines?  Je m’amuse à reconnaître quelques uns : celle d’une confiture de goyages de chine, là, le parfum du pain qui sort du four, les petits gateaux à la noix de coco bien mauriciens …. Tout ceci viendront bien entendu, ravir nos papilles …. qui là encore, je ne pourrais expliquer pourquoi, se délectent de plus belle à chaque bouchée !

 

Somme toute, est ce que nous ne serions pas tout bonnement en train de nous arrêter pour  regarder autour de nous? Ne serions nous pas plus à l’écoute de la vie qui nous entoure? Plus réceptifs aux petits plats locaux concoctés à la maison par nos soins?

 

Alors que notre petite île Maurice est occupée à se refaire une parfaite santé, serions-nous en train de prendre le temps de vivre, tout simplement…

 

NadElle

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus