Vivre à la Mauricienne
08 Jan 2021

Soleil à volonté

 

Une tasse de thé chaud à la main, je regardai à travers ma fenêtre du deuxième étage, la pluie tomber gracieusement. Cela faisait courir les enfants, leurs sacs au-dessus de leurs têtes. J’avais une belle vue sur la région d’où je me tenais sur mon balcon, et pouvait facilement voir le stade George V et même une partie du marché de Curepipe.

 

Je décidai de me rendre au sud-est de l’île ce matin là pour un changement de température. En effet, c’est l’un des privilèges de vivre sur une île car nous pouvons profiter des avantages du microclimat (c’est-à-dire qu’il peut pleuvoir sur une partie de l’île tandis qu’ à l’autre bout, on peut trouver un magnifique ciel bleu et ensoleillé). Le village côtier de Mahebourg était à moins d’une demi-heure de route et j’arrivai finalement à destination. Au front de mer à Mahebourg, la première chose qui attirai mon regard, ce furent les différentes nuances de bleu de la mer: comme l’ image peinte d’ une carte postale que nous envoyons en vacances. La montagne du Lion en toile de fond, la mer bleu turquoise avec ses douces vagues s’échouant sur le mur cimenté du front de mer, et pour compléter cette vue pittoresque, l’îlot Mouchoir Rouge juste à un kilomètre de la rive. 

L’endroit est bien connu pour sa célèbre Compétition de Régattes.  En fait, chaque année, à cette occasion, les gens viennent de loin pour soutenir leur équipe et participer à la course. Au fil des années, c’ est devenu un événement annuel qui a nécessité des mois de préparation et de coordination avec les participants. En effet, à la veille de l’événement, ceux qui viennent d’autres côtes, naviguent le long de l’île pour atteindre le front de mer de Mahebourg, d’ où se tient le départ. Il va sans dire que lors d’ une telle activité, il y a d’innombrables marchands vendant des spécialités locales telles que « merveille » (un gâteau croustillant plat et rond servi avec chutney), « fruits cristallisés » (certains fruits locaux cuits dans du sucre de canne) ou même des fruits marinés (généralement mangues, olives, concombres ou fruits de Cythère) qui sont appréciés ici avec du piment rouge et du sel. Appétissant!

 

Quelques nuages se déplacèrent dans le ciel et le soleil fut hors de ma vue. "Ah non!”, pensais-je, "Ne t’ en vas pas, j’ai besoin de toi pour obtenir un maximum de vitamines D aujourd’hui”. Comme je continuai à marcher le long de la promenade de briques rouges et grises du front de mer, je pus voir sur ma droite la gare routière avec des gens qui couraient pour rattraper l’ autocar et sur ma gauche, la sérénité de l’océan.  Quel contraste! Si seulement je pouvais rester ici avec le chaud soleil et la douce brise, ç’ aurait été plus que parfait.

 

Je retournai à la voiture à reculons, mais avant de rentrer chez moi, je décidai de m’acheter un 'glason rape' (un sorbet fait avec du glaçon râpé recouvert de diverses saveurs de sirops). Je regardai, fascinée par la préparation du marchand qui m’interrogea sur mon choix de saveurs: “Et pour vous? Tamarin, fraise, ananas, sirop de canne à sucre, amande, mangue ou une sélection?” Totalement indécise et complètement hypnotisée par le savoir-faire du marchand, je répondai: “Je les veux toutes!”.

 

Zafi

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus