Vivre à la Mauricienne
14 Nov 2019

Souvenirs d’Enfance

 

Quelquefois, inexplicablement, notre mémoire nous ramène des souvenirs du passé, ceux de notre enfance. Elle vagabonde et nous rappelle la roche à laver (sur laquelle la lessive était faite) et l'odeur du savon bleu. Les grands "baquets" (bassines) aux bruits métalliques où l'on rinçait le linge, qui était ensuite étendu et "pincé" dans 'la corde coco"! (Corde faite à base de fibres de cocotiers). La cire rouge qu'il fallait étaler sur le châlis, puis brosser avec une "brosse coco" (une noix de coco séchée que l’on coupait en deux) et là, c'est le doux bruit de va et vient sur le sol qui remonte à la surface! Ensuite il fallait finir par les "patins" (bouts de tissu molletoné) confectionnés par grand'mère pour bien faire briller le sol!

 

Les légumes ou fruits coupés finement que l'on faisait sécher au soleil dans des "vanes" (large contenant en métal) avant de confectionner des achards (condiments) dans des "carailles en fonte" (marmites), et qui piquaient les yeux à la cuisson à cause du piment! On allait en cachette subtiliser les morceaux de fruits séchés au grand dam de grand'mère! Le doux parfum de la confiture de goyaves de chine fait-maison (goyaves cueillies à Plaine Champagne) qui embaumait la maisonée, les légumes que l'on allait récolter dans le potager du grand-père.... à l'époque, nous n’ avions aucune idée que l’ on mangeait des aliments "bio" et les jardins regorgaient d'arbres fruitiers de toutes sortes! Le bio à l’ état pur!
D'ailleurs c'était de l'arbre fruitier directement que nous dégustions les fruits. Et on entendait un aîné crier :....descendez de cet arbre, vous allez vous blesser ! Et personne n’ obtempérait, bien trop occupés que nous étions à croquer nos mangues ou letchis!

Les vacances d'été passées chez les grands parents avec tous les cousins étaient des moments de joie extrème! Dès l'aube, après le petit déjeuner constitué de pain maison (petit pain avec une fente au milieu), de confiture de grandmère et de thé au lait, on filait vite au jardin où l' on disparaissait jusqu'à l'heure du déjeuner. Les jeux de l'époque (collin maillard/la marelle/un, deux, trois..soleil) et j'en passe nous gardaient occupés des heures durant. Les cris, les chutes, les coups de soleil, les bagarres et les réconciliations rythmaient nos journées ... autant de souvenirs gravés dans nos mémoires. Comment oublier les corvées de vaisselle, la mise en place ou le débarassage de la grande tablée et, sans rechigner sous peine de punition immédiate! Le repas vite terminé, pour retourner à nos jeux jusqu'à ce qu'on entende le go pour filer à la douche en fin d’ après-midi.
C'était surtout le temps béni où aucun gosse ne s'ennuyait sans téléphone portable, tablette ou ordinateur! Le temps où l'on pouvait s'entasser à dix (adultes et enfants compris) dans l'unique voiture de grand-père pour silloner l’ île ou filer à la plage! Aucune ceinture de sécurité, jamais de contraventions!

 

Il me plaît à imaginer que le meilleur rhum arrangé mauricien était celui de mon grand'père! C'était tout un rituel. L'on faisait sécher les zestes d'orange au préalabre. Ensuite cérémonieusement, le mélange se faisait : pruneaux, raisins secs, orange... Attention, les belles carafes étaient ensuite rangées et puis venait l' attente ! Seul grand-père, allait de temps en temps remuer les bouteilles...et d'un seul regard, il pouvait dire qu'elles étaient prêtes !
Et quand arrivaient les convives, la dégustation animait les conversations des adultes alors que nous ne pouvions que nous délecter du parfum de ce fameux nectar ! Il fallu attendre des années pour pouvoir y goûter !

 

Mais … rangeons là les souvenirs de mon enfance pour un retour à la réalité... Tiens, mon téléphone portable me rappelle que j’ ai de la lessive à faire ...hop, ca y est, la machine à laver tourne !!

 

NadElle

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus