Culture & Tradition
25 Nov 2020

Une des raisons pour visiter l’ Ile Maurice: Carrefour Des Cultures

 

L’ Ile Maurice acclamée pour son vivre ensemble fait la curiosité de nos visiteurs. Dès son plus jeune âge, le mauricien apprend à respecter ses voisins de culture différente. Une richesse qui épate plus d’ un. Issus d’ horizons divers, les cultures s’ entrelaçent. Les fêtes sont célébrées en harmonie avec ceux qui ne partagent pas forcément les mêmes croyances. Les églises cotoient les temples, les mosquées et les pagodes….

 

Ainsi, les descendants d’ arrivants indiens lors de Divali, Fête de la lumière, partageront volontiers leurs ladoos, samosas, gateaux patates avec leurs voisins d’ autres orgines. Il n’ est pas rare que plusieurs décorent leur maisons de petites “diyas” (lampes en argile) même s’ ils ne fêtent pas forcément Divali. Ceux de foi chrétienne, auront une pensée pour ceux qui les entourent, en offrant des parts de gâteau Marie (gâteau à l’ éfigie de la Vierge Marie que l’ on trouve uniquement à l’ Ile Maurice) ou autres douceurs bien locales lors de la fête de l’ Assomption ou Pâques.

 

Nos amis de foi musulmane ne fêteront pas la Eid Mubarak chaque année, sans partager autour        d’ eux des parts de Biryani (riz épicé, plein de saveurs d’ Orient), alors que tout l’ entourage attendra avec impatience que le Sino-mauricien célèbre la Fête du Printemps, pour assister à la danse du loup chinois du quartier et déguster des spécialités chinoises. Au milieu de tout ce “melting-pot”, il y a bien sûr, des fêtes qui sont célébrées par pratiquement tous dont la Noël et la Saint Sylvestre.

Même si le séga (musique typique de l’ Ile Maurice) rassemble tous les mauriciens, chaque culture se plait à perpétuer qui, sa danse traditionnelle indienne, chinoise ou tamoule, qui ses danses et chants ancestraux lors des mariages hindoues …

 

Aller à la découverte de chaque culture est si captivant … les diffétents rites funéraires dépendant des croyances, ceux des mariages, baptêmes pour certains… les différents carêmes religieux où l’on s’ encourage les uns, les autres avec beaucoup de respect. Le Thaipoosam Cavadee, fête tamoule avec ses couleurs éclatantes et ses rites au bord d’ une rivière, le pèlérinage Mahashivratri (fête hindoue) qui culmine vers le lac sacré Grand Bassin, celui du Bienheureux Père Laval (fête catholique) qui mène vers Sainte Croix, entre autes, atttirent bien de mauriciens de toutes communautés confondues tous les ans.

 

A chaque coin de rue, on s’ interpelle en Créole, Urdu, Bhojpuri…. et c’ est avec beaucoup de fierté que nous nous adresserons à vous aussi en Français, Anglais ou autres langues et nous ne nous ferons pas prier pour vous parler de la riche diversité de notre peuple.

 

Bienvenue au carrefour des cultures!

 

NadElle

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus