Mama Laterre
16 Apr 2021

Une relique d’une grande splendeur :  Le Cycas ou plant de sagou

 

Apparus sur terre, il y a 100 à 130 millions d’années, les cycas ne sont plus représentés que par une seule famille, celle des Cycadacēes. Il existe environ quatre-vingts espèces dans les régions tropicales ou subtropicales. Ces plantes sont de véritables reliques, non évoluées depuis 50 millions d’années.

 

Les cycas ne sont ni des palmiers et encore moins des fougères mais des plantes à ovule, non contenu dans un ovaire. Parmi les plantes portant des graines, elle est la plus primitive. Les cycas étant diotiques, c’est-à-dire qu’un spécimen ne porte que le cône mâle alors qu’un autre ne produit que le cône femelle.  Pour la production, il faut donc que les deux spécimens soient placés dans le voisinage l’un de l’autre, la pollinisation se faisant naturellement par le vent.

 

Pour déterminer leur âge, il est nécessaire de compter sur le tronc le nombre de traits laissés par les pétioles des feuilles, ainsi que le temps écoulé entre la parution de deux couronnes successives.

 

Le Cycas Révoluta ou plant de sagou connu des Mauriciens, est souvent cultivé en pots et pour les professionnels, cette plante est miniaturisée en forme de bonsaï. De la tige, les Orientaux tirent une farine de sagou pour en faire du pain. A l’île Maurice, les feuilles de cette espèce populaire est ornementale et elles sont utilisées pour décorer les salles vertes lors des fêtes.  Dans les jardins, le Cycas Revoluta connaît un regain, là où il pousse lentement et sa beauté est juste inégalable…

 

Lza M Natur

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus