Découvertes
28 Sep 2018

Une Voiture Fun Décapotable à Albion : Hertz Ile Maurice

 

 

Il est de ces coins de l’île Maurice, peu fréquentés par les grandes foules et qui mériteraient que nous les protégions, tant ils ont un cachet spécial. Albion, petit village de l’ouest faisant face au grand large est de ceux-là.

 

Cheveux aux vents, chapeau de paille sur le siège avant,lunettes de soleil,dans une tenue chic-décontractée, j’empruntai la route aux multiples virages au volant d’une voiture fun décapotable louée pour l’occasion chez Hertz. L’allégresse et le sentiment de liberté qui m’habitaient, me poussèrent à chanter à tue-tête. Sur la gauche un espace vert des plus inattendus: des cocotiers laissaient entrapercevoir l’horizon de la mer indienne, d’un bleu cobalt, au-dessus des maisons récemment construites.

 

L’endroit invitant à faire quelques pas, la voiture fun décapotable à portée de vue, je traversai la petite pelouse où, niché au milieu de la végétation, un plan d’eau bordé d’Acalyphas bicolore me surprit. Des lotus flottaient en contre bas devant une cascatelle à la mélodie à peine audible. Un égoportrait s’imposait.

 

L’objectif étant de me rapprocher du village, je repris la route et tombai sur une galerie d’art aux œuvres originales tenue par une artiste fort sympathique: Colliers, cadres, tableaux se mariaient à la perfection dans une harmonie de couleurs très chatoyantes. Qu’allais-je découvrir d’autre à Albion au volant de ma voiture fun décapotable? Je pris le temps de discuter avec un petit homme, tel un lutin, qui revenait de la pêche, une ’gaulette’ de bambous à la main.  Il m’indiqua une vieille cheminée, sur le site d’une ancienne petite usine sucrière, sans chapeau de souche mais qui semblait se perdre dans le ciel au milieu de quelques nuages épars. Quelles belles pierres taillées que celles-là…

 

Allez ! Je n’allais pas m’éterniser. ‘En voiture Simone’ pour d’autres découvertes et point de klaxon… A Albion, point de passage clouté… attention piétons et pour moi, pas question d’appuyer sur le champignon !

 

Empruntant le prochain tournant, j’y vis garées plusieurs voitures. Qu’y avait-il de si intéressant aux alentours ?  La voiture fun décapotable de chez Hertz sortait bien du lot, non seulement de par sa couleur, mais elle attirait les passants qui me questionnèrent à son propos : 1000 cc, maximum 110 kms / heure, 545 kms en ayant fait le plein.  Je m’étais bien renseignée avant de la louer. Elle avait vraiment fière allure, la petite en plus d’être confortable et tendance !

 

A cet endroit, un long pont tout en métal d’un parallèle parfait qui ferait sans doute pâlir de jalousie certains architectes du monde a été construit au-dessus de la rivière Belle Eau qui porte bien son nom. Je n’osai l’imaginer en crue car la végétation très dense s’y était installée depuis des lustres. J’y fis quelques pas et me souvins d’un de mes livres préférés : Sur la route de Madison…où le pont jouait un rôle prépondérant.  Mais comme le héros du livre, il fallait poursuivre mon itinéraire, ma route au volant de ma voiture fun.

 

A la plage ombragée par les filaos, quelques enfants s’amusaient à construire des châteaux de sable que les vaguelettes venaient caresser. Les barques de pêcheurs, point trop nombreuses à cette heure de l’après-midi, indiquaient l’endroit parfait pour des sorties dans une eau sans doute poissonneuse. 

Direction: Eglise Notre Dame de La Mer à la forme d’une coquille Saint Jacques. Il n’en existe que deux à Maurice, l’autre se trouvant à La Gaulette au sud-ouest.  Je poussai la porte d’entrée...Le calme qui y règne, invite au recueillement.  Au cœur de cet havre de paix, des œuvres uniques se laissent contempler :  Le Christ en Croix tout sculpté dans un bois très clair, une composition représentant le bleu des fonds de mer tout en arabesques, puis sur les côtés latéraux, le Chemin de croix représenté par des tableaux peints par Vaco Baissac, artiste mauricien dont la réputation dépasse nos frontières. Vraiment, l’arrêt en vaut le détour.

 

Tout en réflexion, je quittai ce lieu de culte, si paisible et repris la route. Les plantations d’Eucalyptus, introduits de Australie, aussi appelés Gommiers, pour éradiquer le paludisme dégageaient une odeur subtile de menthe fraîche. Ils s’étaient bien acclimatés dans cette région et contrastaient avec l’herbe couleur paille en cette saison.

 

Arrivée au village, je garai la voiture fun décapotable en face d’un ‘pied la colle’ sous lequel des chèvres broutaient.  Elles font partie du cheptel du propriétaire mauricien d’origine indienne.  Il fabrique des grottes sur commande pour les catholiques à qui il les vend.  Ces derniers, me dit-il, vont ensuite y placer la Statue de la Vierge Marie après l’avoir bénie. C’est tout cela l’île Maurice…  La cohabitation, le respect et la tolérance de l’autre. J’en fus émue, je dois vous l’avouer, de le voir à l’œuvre.

 

 Il m’indiqua la direction pour aller au Phare, trois kilomètres plus loin. Facile à trouver, j’avais hâte de le découvrir, tant j’en avais entendu parler.  Imposant, de couleur rouge et blanc, il prévient les navigateurs et les pêcheurs du danger de se rapprocher des falaises à cet endroit. Inauguré par le gouverneur Cavendish Boyle au début du 20ème siècle, je voulais voir le spectacle de son allumage au crépuscule.

 

Quoi de mieux que de faire une pause en ce lieu mythique sortant de l’ordinaire et à la beauté naturelle. Je ressentis fortement cet appel d’effectuer une descente de la falaise dont les rochers d’une magnifique couleur noire-gris, réchauffés par le soleil sont uniques. Des petits bassins çà et là témoignent de la force des vagues par moments.  Puis je refis l’escalade. Un petit groupe de jeunes s’y trouvait et jouait en acoustique de la musique qui se laissait porter par la brise légère.  Une sirène entendrait-elle cette belle mélopée?

 

Je pris ma glacière. Dans l’herbe haute, j’y installai ma nappe à carreaux, sortis les victuailles et décidai d’attendre le coucher du soleil. Ma courte pause dura bien une petite heure, mais le jeu en valait la chandelle. Le disque solaire disparut graduellement derrière l’horizon, me laissant sur cette note de bonheur d’avoir parcouru un très bel itinéraire à la découverte d’Albion dans un Joker : La voiture fun décapotable louée chez Hertz.

Merci à Mamalater de me permettre de jouir de si merveilleux spectacles…

 

Je me dis alors ‘Vivre le moment présent et intensément’… Demain sera un autre Jour ! 

 

Lza M Nature

Autres articles

  • Coco quand je te tiens, je ne te lâche plus
    06 Jul 2018

    Me prélassant sur un transat, face au lagon d’une eau turquoise au sud-ouest de Maurice, le bras tendu, je m’évertuais à appliquer de l’huile de coco raffinée sur ma peau

    Lire plus
  • 14 juillet … Du tricolore au quadricolore ! Si loin, et pourtant si près …
    12 Jul 2018

    Lors de mes ballades en solitaire à Port-Louis, dont les rues pavées et les bâtiments en pierre basaltique me rappellent bien l’occupation française, mes pensées vagabondent et j’essaie d’imaginer ceux qui y passaient leur hiver dans le temps, fuyant ainsi le climat moins clément de Curepipe, “la ville des hauts” (là où ils vivaient pendant les périodes estivales).

    Lire plus
  • L’ île Maurice : La passion du Champ de Mars.
    19 Jul 2018

    Ainsi le Champ de Mars à Port-Louis (le plus vieil  hippodrome de l’hémisphère sud) est en ébullition. Car les courses hippiques du samedi sont en selle.

    Lire plus